Ironman Zurich rapport de course

Voilà l’Ironman de Zurich, c’est fait 🙂 . Après Roth et les 3 extrêmes triathlon, c’était donc mon premier triathlon « label » Ironman. Un petit mot d’ailleurs pour commencer sur l’organisation, c’est vraiment très très bien organisé et on sent que l’épreuve a de nombreuses années d’expérience dernières elle. Le lac est superbe, le vélo assez varié et le marathon passe dans la vieille ville ce qui est vraiment sympa.
Le seul gros point négatif (si on excepte le prix de l’inscription), est plutôt lié à la ville de Zurich. Il est assez difficile de s’y garer en voiture. Si vous y allez en voiture essayé d’éviter de prendre un logement en centre ville comme nous 🙂

 

Cette année préparation s’est très bien passé, un grand merci d’ailleurs à Axel pour les entrainements. Malheureusement la course ne s’est pas passé comme nous l’espérions. L’objectif était de partir prudemment en vélo pour pouvoir réaliser une bonne 2ème moitié de course avec un marathon solide.

RAS au niveau de la natation, 1h05 pour 3950m (je pensais mettre 1h pour 3800m annoncé).

 

Premier tour vélo, je vois beaucoup de monde me doubler, mais comme prévu initialement « je gère ». Début du 2ème tour, tout va bien, c’est à ce moment-là que je décide de manger mon casse-croute. J’ai fait l’erreur de le prendre dès le début du vélo avec moi. Avec la chaleur le beurre qu’on avait mis dedans aura vraiment beaucoup de mal à passer… S’ensuit un gros coup de chaud, une hypo (du fait que plus rien ne passe). Bref, j’en ai vraiment bavé. J’envisage même à un moment de m’arrêter… J’arrive tout de même à relativiser les choses sur la fin du vélo. Tant pis pour le chrono, je suis là pour prendre du plaisir et parce que je l’ai voulu.

 

Début du marathon le sandwich semble enfin passer. La suite du marathon se passera relativement bien malgré le fait que je sois toujours écœuré. Le dernier tour sera d’ailleurs très long et je termine vraiment épuisé, mais content malgré tout d’avoir terminé. La place à l’arrivée est aussi correct malgré tout, même si jespérais mieux. Je termine 303ème sur 1626 au départ et 1308 à l’arrivée (en moins de 16h).

Quelle leçon tirer de la course ?
1 – Éviter les sandwich au beurre en cas de chaleur 😀 .
2 – Plus profiter des ravito personnel de l’épreuve.
3 – Éviter de se prendre la tête avec les temps. On n’est pas des pro et sur les épreuves de ce type un imprévu est très vite arrivé. On ne peut qu’être déçu en cas d’echec.
4 – Ne jamais partir trop confiant sur un Ironman.

Merci à Marie, Thierry et Catherine qui une fois de plus on était une super ironteam 🙂 et merci à tous pour vos encouragements et votre soutient ! Merci aussi à Altra running pour le soutient.

Dans tous les cas je sors assez frustré de ma course, la saison ne peut pas ce terminer comme ça ^^. Il y aura sûrement une suite…

 

P.s : Bravo à Nicolas qui lui pour son premier Ironman a super bien géré ça course !