Chaussures Altra running

Il y a quelques mois j’ai la eu là chance pour pouvoir devenir ambassadeur Altra running.

C’est une marque de running américaine avec lequel je cours depuis plusieurs mois et qui m’apporte entière satisfaction.

Je vais vous raconter comment j’en suis venu à courir en Altra.

Suite à ma blessure à la hanche début d’année dernière, je me suis posé pas mal de questions sur ma façon de courir. Depuis 2014 à chaque fois que j’essayai d’augmenter ma charge d’entraînement en course à pied, je finissais par avoir des douleurs m’obligeant de nouveau à réduire mon volume d’entraînement. À chaque fois je compensai par plus de vélo (ce qui est moins traumatisant pour les articulations). Pourtant mon volume d’entraînement hebdomadaire à pied n’a vraiment rien d’exceptionnel. Une grosse semaine de course à pied pour moi correspond à environ 40km. On est très loin des + de 100km réalisé hebdomadairement par les meilleurs.

Conséquence, sur les petites distances mon niveau à pied a stagné (voir diminuer) depuis 2012.

Je me suis donc dans un premier temps orienté vers des chaussures à fort amortie afin de diminuer l’impact de la course à pied sur mon corps (les hoka clifton 2 en l’occurrence). J’étais très content de ces chaussures.

Mais suite à la lecture de plusieurs articles ainsi qu’à la lecture des livres « eat and run » et « born to run », j’ai décidé d’essayer de modifier ma foulée pour tendre vers une foulée medio-pied/avant du pied.

Hormis les hoka, j’avais toujours couru avec des chaussures à fort drop et ma foulée a toujours été talon.

Je me suis donc mis à rechercher une paire de chaussures à faible drop, permettant une foulée naturelle. J’ai donc découvert Altra. Ce sont des chaussures dites « zero drop » (la semelle à l’avant du pied est de la même épaisseur qu’au niveau du talon).

Les chaussures sans drop aident à avoir une foulée qui attaque par l’avant du pied et non directement par le talon (ce que j’essaie d’éviter).

Ce sont aussi des chaussures avec un avant du pied est très large (technologie « Foot-Shaped Toe Box »). Les orteils peuvent s’étaler confortablement ce qui permet une plus grande stabilité avec le type de foulée que je recherche.

Le passage au zero drop n’est pas anodin sur sa façon de courir, il y a une période de transition à respecter lors des premiers footings. Les mollets et le pied sont d’avantages sollicités par ce type de chaussure. En revanche logiquement vos genoux et hanches devraient subir moins de traumatismes à chaque foulée. La marque préconise entre 2 et 6 semaines de transition. Pour ma part durant 3-4 semaines j’ai donc alterné entre mes anciennes chaussures et les altra torrin 2.0 que j’avais commandé. Maintenant, je ne cours plus qu’avec des chaussures zero drop et je dispose maintenant de 4 paires d’altra différentes à utiliser suivant le type de terrain.

Concrètement qu’est-ce que cela m’a apporté ?

De meilleures sensations. J’ai aussi pu augmenter d’environ 35% le nombre de km parcouru à pied cette année par rapport aux précédentes années. Même si je suis très loin de courir autant que les pros, cette augmentation c’est fait sans douleurs particulières alors que j’avais été embêté précédemment en 2014 et 2016. Je touche du bois, mais pour l’instant tout va bien 🙂 .

Image obtenu grâce au site https://veloviewer.com et Strava

 

A bientôt 🙂